Lentilles corail carottes navet boule d'or en tête

Pour accompagner ce mois de mai ensoleillé, je vous propose un plat couleur jaune orangée, parsemé de touches de marron, de vert et de noir. Un plat bête comme chou (même si il n’y en a pas dans cette recette) et riche en carotène, qui égaiera votre journée et éclaircira votre teint. Sans plus attendre, passons à la recette !

Les ingrédients

Pour un plat pour deux personnes, il vous faut :

  • 1 navet taille moyenne
  • 2 carottes taille moyenne
  • 100g de lentilles corail
  • 2 cuillères à soupe de graines de courge
  • 2 cuillères à soupe de raisins secs
  • Sumac en poudre + graines de nigelle entières
  • 1 oignon jaune
  • Thym
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive + 2 cuillères à soupe de colza

Vous pourrez trouver le sumac et les graines de nigelle assez facilement dans des épiceries indiennes et asiatiques, ou dans des boutiques spécialisées en épices.

Essayez d’utiliser d’autres variétés de graines à la place de celles de courge, ou combinez graines de courge et un autre type de graines. Vous pouvez aussi remplacer les raisins secs par des raisins de Corinthe (délicieux), des figues, des abricots ou encore des dattes. Attention au dosage des fruits secs par contre, sous peine d’avoir un goût fruité omniprésent !

Le point-clé de la recette est cette semaine consacré au sumac, épice assez atypique de par ses multiples saveurs.

Les ustensiles

  • Un ustensile pour cuire à la vapeur (voir l’article sur les différentes options pour cuire à la vapeur)
  • Un mortier avec pilon

Prêt, feu, cuisinez !

  1. Mettre à tremper les lentilles corail dans l’eau la veille.
  2. Égoutter et bien rincer les lentilles.
  3. Peler l’oignon et le couper en deux.
  4. Faire cuire à la vapeur le navet (25 min), les carottes (20 min), les lentilles et l’oignon (15 min). Vous pouvez couper le navet en 2 ou en tranches épaisses et les carottes en tronçons de quelques centimètres pour mieux les cuire.
  5. Piler au mortier les graines de nigelle pendant que les aliments cuisent.
  6. Une fois cuits, disposez les aliments dans les assiettes.
  7. Ajouter les huiles et les graines de courge.
  8. Terminer par les graines de nigelle pilées, le sumac et le thym.

Tadadam !

Lentilles corail carottes navets boule d'or résultat

*Point-clé de la recette*

Un arbuste aux 125 espèces différentes dont beaucoup sont toxiques : le sumac peut faire peur à première vue. Mais ne vous y fiez pas car cette épice originaire du Moyen-Orient, dans son espèce comestible Rhus coriaria ou « sumac des voyageurs », est un allié de choix dans votre cuisine. On la trouve le plus souvent en poudre et plus rarement sous forme de baies entières de couleur rouge-brun. La majorité des variétés de poudre sont séchées avec du sel mais vous pouvez trouver (plus rarement) des variétés sans sel, réputées de meilleure qualité. J’utilise une variété salée dans ma recette mais n’hésitez pas à la remplacer par une variété sans sel (et partagez votre bonne adresse en commentaire !).

Le sumac possède le parfum du vinaigre. Il possède aussi une belle palette de saveurs : acide, aigre, âpre et fruité. En cuisine, il est excellent en dip (pour y tremper vos légumes crus à l’apéro) et en marinade. D’ailleurs, petite astuce pour réaliser une marinade : ramollir la poudre 30 minutes dans un fond d’eau / filtrer le mélange au chinois ou tamis / récupérer le liquide obtenu et utilisez-le comme marinade. Le sumac révèle aussi tout son potentiel dans un houmous, avec des légumes grillés ou étuvés comme la carotte, la patate douce, l’aubergine ou la courgette. Associez-le avec un bon vin rouge pour que leurs tannins se mettent à discuter ! N’hésitez pas à l’ajouter à d’autres produits et donnez vos impressions en commentaire de l’article 😉

Le sumac n’est pas uniquement bon pour les papilles, il l’est aussi pour notre santé. Il facilite la digestion et soulage les maux du système digestif quand il a la tête à l’envers ! Le sumac est donc un indispensable à avoir dans son garde-manger.

 

Et vous, quelles épices avez-vous dans votre garde-manger ?

 

Laisser un commentaire