Okara cajou raisins sultanines

Curieux titre de recette non ? Et je ne parle pas des raisins secs que vous connaissez sûrement très bien. Cette recette change un peu des précédentes car il va falloir réaliser un lait végétal maison avant de cuisiner la recette proprement dite. Pas de panique, ce sera fait en deux temps trois mouvements et je vous explique comment il faut s’y prendre juste après la liste des ingrédients. Vous avez donc l’occasion d’apprendre deux recettes en une. Plutôt pas mal, non ? Allons-y sans plus attendre !

Les ingrédients

Pour réaliser 10 boulettes, vous aurez besoin des ingrédients suivants :

  • 140g d’okara de cajou
  • 70g de farine de riz
  • 40g de sucre complet
  • 30g de raisins sultanines
  • 30g de noix de coco râpée
  • 1 cuillère à soupe de purée d’amandes complètes
  • 1 cuillère à café de baies de genièvre entières
  • ½ cuillère à café de cannelle râpée

Pour réaliser votre okara de cajou, il vous faut : 140g de noix de cajou/ 1 litre d’eau/ 1 mixeur.

Mettre à tremper les noix de cajou dans l’eau la veille/ Rincer les noix et jeter l’eau de trempage/ Mettre les noix de cajou et l’eau dans un saladier et mixer le tout (alterner 30 secondes de mixage et 30 secondes de repos)/ Filtrer le mélange obtenu au chinois ou avec une passoire fine/ Récupérer le résidu obtenu. Vous voilà aussi avec un délicieux lait végétal maison. Bête comme chou, non ?

Vous savez maintenant comment obtenir un okara mais vous aimeriez en savoir davantage sur lui. Je vous donne ce qu’il faut pour comprendre ce produit dans le point-clé de la recette 😉

Vous pouvez remplacer la purée d’amandes complètes par une  purée de noisettes par exemple, ce qui donnera un goût plus chocolaté et sucré. Essayez aussi d’utiliser d’autres types de raisins secs, comme les raisins de Corinthe. Vous obtiendrez une préparation un peu différente mais tout aussi succulente !

Les ustensiles

  • Un ustensile pour cuire à la vapeur (voir les différentes options pour cuire à la vapeur)
  • Un mortier avec pilon
  • Un mixeur (pour obtenir l’okara de cajou ci-dessus)

Prêt, feu, cuisinez !

  1. Piler les baies de genièvre au mortier.
  2. Mélanger les ingrédients ensemble dans un saladier (à la main ou avec une spatule).
  3. Former des boulettes à la main.
  4. Faire cuire 20 minutes à la vapeur (si vous utilisez un cuit-vapeur, couvrez le moule pour éviter que l’eau ne se retrouve sur les boulettes).

Tadadam !

Okara cajou raisins sultanines résultat

*Point-clé de la recette*

Aujourd’hui on s’intéresse à l’okara. Ce mot japonais désigne la pulpe de soja restante après la fabrication du lait de soja. Et par extension, cela désigne le résidu restant après la confection d’un lait végétal. J’explique plus haut dans l’article comment faire votre propre lait végétal : c’est simple et très bon !

L’okara est un excellent produit sur le plan nutritionnel. Cette pulpe est pauvre en gras et riche en fibres : le combo idéal. Chaque type de pulpe (amande, noisette, noix de cajou) contient aussi des sels minéraux, des vitamines et des protéines en grande quantité. Cette pulpe pleine de bienfaits est aussi très utile en cuisine, à tel point qu’il s’agit d’un ingrédient majeur des cuisines asiatiques et qu’on la retrouve sur les étals des magasins en Asie comme un produit classique !

Il y a mille et une façons de cuisiner l’okara : découvrez-les dans cet article très complet d’Antigone XXI 😉

Comment utilisez-vous l’okara en cuisine ?

Laisser un commentaire